©2019 by Paysage Libre Fribourg

Le Massif du Gibloux
Site éolien industriel planifié selon le Plan directeur cantonal 2018

Extrait du Guide de planification des parcs éoliens. Service de l'énergie, Etat de Fribourg, 2017 ©

Les communes suivantes sont concernées par la zone (en bleu) du plan directeur cantonal :

District de la Sarine : Le Gibloux (anc. Farvagny, Vuisternens-en-Ogoz, Le Glèbe, Rossens et Corpataux-Magnedens). 

District de la Glâne : Le Châtelard; Vuisternens-devant-Romont (anc. Estévenens, La Joux, La Magne, La Neirigue, Les Ecasseys, Lieffrens, Sommentier, Villariaz, Vuisternens-dt- Romont); Grangettes; Villorsonnens (anc. Villargiroud, Villarsiviriaux, Orsonnens, Chavannes-sous-Orsonnens). 

District de la Gruyère : Sorens; Riaz; Sâles (anc. Maules, Romanens, Rueyres, Treyfayes, Sâles).

A noter qu'il n’existe pas de projet éolien soumis à l'approbation par les communes (voir brochure).

 

Le massif du Gibloux est une zone de paysages exceptionnels, vus depuis Fribourg et Bulle. Il est d'ailleurs qualifié de paysage forestier et identifié comme un paysage d'importance cantonale (PIC) selon l'étude menée en 2015 par la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage. Un placement des turbines respectueux (chap. 3.6 du Guide de planification) du paysage et des habitants sera très difficile. L'implantation des turbines dans des massifs forestiers est plus que problématique. Les dégâts biologiques directs et indirects seront importants. De plus, le site d'implantation se trouve à proximité du site marécageux des Gurles, lieu de détente et de marche, exceptionnel au niveau de la qualité du paysage.

 

Le Gibloux se trouve au milieu d’une route de migration intercontinentale d’oiseaux et de chauves-souris. La station ornithologique de Sempach soulève le fait que la largeur de la route de migration intercontinentale se rétrécit sur la région fribourgeoise, coincée entre le Jura et les Alpes. On s’attend à un effet d’entonnoir, à une densité accrue d’oiseaux migrateurs et de chauves-souris sur le canton. Ceci peut transformer une turbine haute de 200 mètres  en hachoir. L’arrêt prescrit d’une installation éolienne, exigé pour respecter la migration d’oiseaux ou de chauves-souris, diminuera la productivité des turbines et le revenu pour les investisseurs

 

L’intérêt de la préservation du patrimoine et du paysage pour les générations futures devrait l’emporter sur la production d’énergie faible, chère et irrégulière