Risques et impacts pour les humains
Référence : Un danger pour la santé / Paysage Libre Suisse (bruits et infrasons)
Liens utiles (vidéos, autres sites, ... )

Bruits

"Les éoliennes émettent des bruits à basse fréquence (BBF). Les grandes turbines produisent généralement plus de BBF que les petites turbines. La principale source de bruit est l'interaction de l’air avec les pales et des pales avec la tour.  Des mesures faites permettent de conclure que les valeurs de BBF à l’intérieur des bâtiments habités sont souvent en-dessous des limites recommandées si les valeurs mesurées en façade des bâtiments restent dans les limites recommandées. Trois études scientifiques à l’aide de questionnaires ont permis de conclure que les hommes sont gênés par les immissions des éoliennes. Le degré de gêne est directement lié au niveau de l’immission. Plusieures explications dont les BBF sont possibles. 

Une corrélation statistiquement significative entre le niveaux du bruit et les troubles du sommeil a été constatée dans deux des trois études.  

Nous n’avons pas trouvé des données empiriques pour dire que les BBF  des éoliennes sont la cause d’autres problèmes de santé, peut-être encore plus graves."

(Résumé d'une publication scientifique de K. Bolin, G. Bluhm, G. Eriksson, et M. Nilsson, 2011 : Infrasound and low frequency noise from wind turbines: exposure and health effects. Environmental Research Letters 63: 6 pp. )

Paysage Libre Suisse - extrait du communiqué de presse du 29.09.2020:

Une nouvelle étude publiée par Paysage Libre Suisse montre que le problème des infrasons n’a pas été correctement analysé jusqu’à présent, et que la Confédération doit reprendre ce dossier en main dans les plus brefs délais. Paysage Libre Suisse a transmis ses conclusions aux autorités fédérales, auxquelles il est demandé d’agir très rapidement pour protéger la population suisse, étant donné le grand nombre de projets éoliens qui pourraient être construits dans les deux à cinq prochaines années, soit près de 12 parcs, pour un total d’environ 120 machines.
Qu’est-ce qui est nouveau ? Jusqu’à présent, la grande majorité des études sur l’impact sanitaire des infrasons émis par les éoliennes ne considèrent que les émissions mesurées dans l’air. Or c’est dans le sol que se situe le problème : des mesures effectuées dans le voisinage de plusieurs parcs éoliens montrent que des intensités d’ondes de vibrations importantes dans les sols se propagent loin des machines, parfois à plusieurs kilomètres. Convertis en décibels sonores acoustiques, les niveaux d’intensité sont très élevés dans le voisinage de certains parcs.
À ces niveaux de vibrations s’ajoutent des effets de résonance dans les bâtiments, qui peuvent multiplier la vibration externe par 10 voire 20 selon le bâtiment. Cette résonance dite de Helmholtz explique pourquoi certains habitants sont plus touchés que d’autres.

L'étude a été faite par le physicien J-Bernard Jeanneret, son titre : Intensité des infrasons émis par les éoliennes et sa dépendance du sous-sol et d’effets résonants dans les constructions.

A noter qu'en Suisse il n'existe pas de "ligne directrice" par rapport aux infrasons émis par les éoliennes. 
L'ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) prend en compte uniquement les bruits audibles. Chez l'humain, la sensibilité auditive tend vers zéro pour les fréquences plus basses que 20 Hertz, ils ne peuvent donc pas entendre les infrasons. Dès lors, ces derniers sont totalement ignorés dans l'OPB.
Par analogie on pourrait affirmer qu'il n'y a nul besoin de s'occuper des ondes électro-magnétiques puisqu'on ne les voit pas en dehors d'une bande entre 400 et 700 nano-mètres (lumière visible), elles ne peuvent pas être nuisibles. Idem pour les rayons ultra-violets, rayons X, rayon gamma (radio-activité!), rayons de téléphonie mobile, ...
Il est urgent que l'OPB soit enfin adaptée aux temps modernes!

Voir aussi la motion du Conseiller national Th. de Courten de 2017: Fixer une distance minimale contraignante entre les installations éoliennes et les zones habitées
 

Projections de glace


A des températures inférieures à zéro degré à la hauteur du moyeu, des revêtements de glace peuvent se former sur les pales. Les rotors sont chauffés électriquement ou par air chaud pour éviter la formation de glace.
Des morceaux de glace peuvent alors être projetés.
Voir : La sécurité mise à mal - une menace gravement sous-estimée

Impact visuel sur le paysage


Les éoliennes sont élégantes vues de loin. Vues de près, la disproportion est inquiétante, menaçante: des turbines d'une hauteur de 210 mètres à l'extrémité du rotor réduisent les arbres de 30 mètres à rien. Les éoliennes banalisent les paysages. Les éoliennes dans les forêts ouvrent des brèches et fragmentent le massif forestier. Les photos des calendriers de la Suisse ne montrent pas d'installations industrielles ou d'éoliennes. Nos paysages ne sont pas à vendre. 

Zones d'accès interdites


Les rotors sont chauffés électriquement ou par air chaud pour éviter la formation de glace. Des morceaux de glace peuvent alors être projetés. Pour des raisons de sécurité, l'accès aux éoliennes peut être restreint pendant les mois d'hiver . 

©2019 by Paysage Libre Fribourg