Rechercher
  • PL-FR

Le Conseil d’Etat vend-il le canton aux SIG pour l’implantation d’éoliennes ?

Dernière mise à jour : juin 5

Communiqué de presse du 4 juin 2021:

Paysage Libre Fribourg a pris connaissance de la réponse donnée par le Conseil d’Etat à la question déposée par les députées Berset et de Weck (no 2021-CE- 115). Cette réponse éclaire les liens étroits entre les Services industriels genevois (SIG), le Groupe E et Ennova SA, organe chargé de coordonner l’étude du potentiel éolien du canton de Fribourg. L’impartialité du volet éolien du Plan directeur est fortement remise en question.

1. Le Groupe E SA et les Services industriels genevois (SIG) se sont associés dans le développement de parcs industriels éoliens. Les SIG pourrait prendre une participation de 33% des projets « Massif du Gibloux » et de « Côte du Glaney » : une partie des Zones du Gibloux et de Romont seraient revendues aux SIG en cas de réalisation. Or, Le Conseil d'Etat reconnait que ni lui ni le conseil d'administration de Groupe E n’avaient été mis au courant du partenariat existant entre ces deux sociétés (p.6 de la réponse).

2. Dans l’élaboration du Plan directeur cantonal, le Service de l’énergie (SdE) a confié en 2016 la coordination de l’étude du potentiel éolien fribourgeois à Ennova SA. Le Conseil d'Etat confirme que le SdE et le groupe de travail savaient qu’Ennova était une filiale à 100 % des Services industriels genevois. Sachant cela, comment le Conseil d’Etat peut-il affirmer que ce mandat « a été élaboré en toute indépendance et impartialité par rapport aux développeurs potentiels de futurs projets » alors que c’est justement une filiale des SIG qui établit ces sites ? En outre, Le 15 octobre 2014, un partenariat a été signé entre Greenwatt et Ennova, concurrents jusque-là (mail du 3 octobre 2014 de Laurent Scacchi).

3. Le Conseil d'Etat indique que le SdE s’est assuré de la non implication d'Ennova en l’état dans le développement de parcs éoliens cantonaux. Or, le SdE savait parfaitement qu'Ennova SA avait démarché depuis 2012 des communes et des propriétaires, dans les districts de la Glâne et du Lac. En 2012, Ennova assurait le pilotage technique du projet du Gibloux (cf. article de la Gruyère du 27 septembre 2012 qui cite M. Boschung). Le 4 novembre 2014, Greenwatt devient partenaire avec Ennova pour le développement de ce site (article de la Gruyère du 4 novembre 2014). Ennova Sa avait aussi entrepris des démarches auprès de Vuisternens-dvt-Romont (cf. lettre du 21 juin 2013) ainsi qu’auprès de la commune Misery-Courtion (présentation de Ennova du 7 février 2013).

Or, ces trois sites, soit Monts du Gibloux, Vuisternens et la Sonnaz se retrouvent maintenant dans le Plan directeur comme sites en coordination réglée.


4. Le Conseil d’Etat affirme (p.6, in fine pt 5) : « En outre et au sens du PDCant, il y a lieu de préciser que le développement de l’éolien dans le canton n’est pas dévolu à Groupe E Greenwatt, ni d’ailleurs à toute autre entité ».

Or, lors de la conférence de presse de M. Olivier Curty du 8 octobre 2020, consacrée à la présentation de la production éolienne dans le canton de Fribourg, celui-ci invite un seul partenaire commercial à s’exprimer officiellement, soit le Groupe E (invitation du 28 septembre 2018).

Alors que le Plan directeur admet que 59 sites seraient susceptibles de recevoir des éoliennes, les sites qui sont finalement retenus sont ceux qui avaient été prospectés par Ennova, mandataire du SdE pour l’étude des sites éoliens.

Ces faits démontrent que l’étude d’Ennova qui fonde le choix des sites n’a pas été faite avec l’impartialité et l’indépendance prétendues par le Conseil d’Etat. Le chapitre éolien du Plan directeur cantonal doit être revu.



97 vues0 commentaire